Alexis Gorodine et l'esprit de William Turner

VERNISSAGE LE VENDREDI 17 SEPTEMBRE 2021, À PARTIR DE 18 H.

Depuis de nombreuses années la Galerie Frémeaux propose au public des estampes d’Alexis Gorodine, aux motifs fauniques et floristiques inspirés par l’art pariétal, dont le style paraît recouvrer les gestes ritualisés des pratiques magico-religieuses de nos lointains aïeux.

Néanmoins l’art du peintre ne se limite pas à la représentation d’un bestiaire ou d’un herbier originaire issu d’une composition rupestre, il se nourrit également des grands espaces qui nous entourent.

Les trente-cinq paysages que nous présentons aujourd’hui, au style mouvementé et spontané, résolument contemporain, semblent flotter entre figuration et abstraction. L’artiste y déploie un talent pour les rendus atmosphériques (aplats, camaïeux) et un sens du détail quasi-miniaturiste (les éoliennes).

Mais la modernité de la manière ne doit pas occulter la longue tradition picturale dans laquelle s’inscrivent ces huiles sur toile. Les immenses ciels couvrant les trois-quarts de la toile ne sont pas sans rappeler les compositions des grands peintres classiques et romantiques, comme Ruysdeal, Vermeer, Constable ou Bonington. Et les effets de matières et de transparence de la touche renvoient aux techniques picturales de Rembrandt et de Turner. À l’instar de ses prédécesseurs, Alexis Gorodine est donc un maître dans l’exercice du pouvoir suggestif de la couleur.

Christophe Lointier & Patrick Frémeaux

 

Partager ce contenu